A. de Viellerglé et lord R'Hoone
AUTEURS DE L'HÉRITIÈRE DE BIRAGUE.
JEAN LOUIS, OU LA FILLE TROUVEE

A. de Viellerglé et lord R'Hoone / Jean Louis, ou La Fille trouvée / Paris; Hubert Libr.; 1822

TOME DEUXIÈME.

{Hu 174} CHAPITRE VIII.

    Tout homme n'a-t-il pas sa folie?.....
heureux le genre humain quand la folie
des grands est douce!.....

        (VAUVENARGUES.)

LECTEURS, vous avez beaucoup de mémoire, et je vous en félicite... la mienne me quitte, et j'en suis bien triste!... puisque vous avez de la mémoire, vous devez vous rappeler l'attitude mélancolique du pauvre Jean Louis... Après une heure d'immobilité, il s'élance, ses gestes sont convulsifs!... il a sur les lèvres un poison mortel qui l'attaque et le rend furieux: ce poison, c'est le divin attouchement du baiser de Léonie, qui déposa sur la bouche de Jean {Hu 175} Louis tous les feux de l'amour. L'ex-charbormier quitte son père; il vole, franchit d'un saut le portail de Saint-Germain-l'Auxerrois, la place et la rue; il est sur les quais, il court, tombe, écrase un perroquet, se relève et court encore.... Il est sur le Pont-Neuf: la foule assemblée regardait un chien et un homme qui se noyaient. Jean se jette du haut du pont, et plonge!....

« Benêts que vous êtes! s'écrie le professeur arrivant en sueur, arrêtez-le donc, il est fou!...

— Il est fou! répète la foule, et l'on examine le professeur. Celui-ci s'élance après son neveu, et chacun se prit à rire de ces deux plongeons!... (à Paris on rit de tout, même de la vertu!)

{Hu 176} La graisse fit surnager le philosophe, tandis que Jean empoigne d'une main le chien, et de l'autre M. Lenfant, qu'il ramène sur la plage. Fou ou non, le chien fut reconnaissant: l'homme?.... on n'en sait rien. Le chien suivit donc Jean Louis, et ils se secouèrent tous deux en sortant de l'eau: le peuple ébahi se prit à rire, et en se séparant, chacun répétait: Il est fou!... Tout ce qui est grand est extraordinaire, ce qui est extrordinaire paraît folie.

Au sortir de l'eau, le professeur fut arrêté pour être conduit ès petites-maisons de Charenton. Il ne se posséda pas de joie d'avoir à prouver, parler et prétendre que, etc....

Pendant qu'il argumente en plein corps-de-garde, et qu'il convainc le {Hu 177} guet... ô miracle!... Jean, s'imaginant être poursuivi, entre au palais; il assiste à un plaidoyer de de Bonnières, qui avait tort. Le spirituel Jean se met à rire au nez de la justice, et demande qu'on tire à la courte-paille; on le regarde, et l'on rit, il rerit parce qu'on rit, les avocats rient; le public rit, les juges rient, l'huissier rit, tout rit, jusqu'aux procureurs et aux bons bourgeois, qui, le nez sur leur canne, écoutaient juger pour faire leur digestion: ce rire fit aboyer le chien.... alors la cause fut gagnée.

Jean se sauve en entendant les considérans de l'arrêt.

Arrive Barnabé suant, soufflant, haletant!... Il demande à la cour son neveu. On rit plus fort, et l'on reprend les considérans.. Alors Barnabé {Hu 178} s'écrie que c'est douteux!... il fait plus, il le prouve!... de Bonnières est effrayé. La cour rend un arrêt pour prendre un plus ample informé!... C'était la cause du duc deParthenay!

Pendant ce temps, Jean Louis, le nez en l'air, entre effrontément à l'École de Médecine. Un jeune médecin devait soutenir une thèse sur ce qui regarde le corps humain, et de omni scibili: le jeune médecin était attendu. Jean Louis lui ressemblait...

« C'est vous?... dit l'appariteur.

— Oui, c'est moi. »

Alors on le conduit dans une salle; il se laisse conduire et revêtir d'une robe noire.... on le mène sur les bancs.

Trois autres robes noires surmontées d'une tête à perruque, en forme {Hu 179} de docteurs, feuilletaient de gros livres poudreux. a

Là-dessus l'infatigable Barnabé arrive, et reste confondu du sérieux avec lequel Jean se prépare à soutenir une thèse....

« Silence! » dit l'appariteur à face de carême.

Le docteur Bartholo, le premier professeur, fit: Hum! hum!... c'est-à-dire il toussa, et demanda:

« Parlez- vous latin ou français?

— L'un et l'autre, et tous deux, répondit Jean.

— Bien commencé!... s'écria Barnabé.

— Messieurs, s'écria Jean Louis d'une voix de tonnerre, depuis longtemps vous connaissez la serrure du corps humain, je vous en apporte la clef..... »

{Hu 180} A ces mots, chacun regarda Jean Louis, qui, dans ce moment, portait sa main dans le gousset droit de sa culotte. Les trois docteurs se consultaient déjà pour savoir s'ils devaient se fâcher ou non, lorsque le candidat poursuivit ainsi:

« Savantissimi doctores, vous qui estis chandellæ des six, tant vous eclairatis un art où jusqu'ici l'on n'y voyait goutte!... apprenez que, d'après les nouvelles découvertes faites à Londres, à Paris, à Pékin, à Tornéo et Lilliput, on a su que quatre grands agens sont la base de la nature, et les corps premiers de la matière dont nous voyons les admirables modifications, visum visu.

» Ces quatre principes sont: l'hydrogène, l'oxigène, le carbone et {Hu 181} l'azote.... Or, il est certain que le corpus humanum ne peut être composé que du mélange ou des produits de ces quatre principia vitæ mundi, dont le plus ou le moins explique les différens caractères des hommes. Ainsi, au lieu de dire les bilieux, les sanguins, les nerveux, je voudrais que l'on dise les hydrogéniques; les oxigénaques, les carboniens et les azoteurs.... Je vais plus loin, et je soutiens qu'une assemblée législative, judiciaire ou nationale, ne peut bien aller et décider qu'autant qu'elle contient un nombre égal de ces divers caractères!.... Et n'est-ce pas de cette raison que viennent les mauvais ménages?... et même la sympathie! Car, si vous mariez une azoteuse avec un oxigénaque, le moyen qu'ils {Hu 182} s'accordent!... comme aussi une carbonienne et un carbonien tendront toujours à se réunir!.... indè iræ, indè amores!... voilà pourquoi j'aimais Fanchette!...

» Alors savantissimi doctores, vous comprenez que omnes maladias qui tombent sur le casaquin de l'humanité, ne viennent que du derangeamentum de l'équilibre qui doit exister entre ces quatre principes, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur, intus, extra et ultra

A cet exorde, les trois professeurs s'examinèrent encore, comme pour se dire: « Est-ce le dieu de la médecine en personne? Esculape avait-il un chien?...» Ils restèrent émerveillés de son savoir, et Jean se mit à caresser son chien, qui remuait {Hu 183} la queue en regardant les trois docteurs avec des yeux si pleins de feu, qu'on le prit pour un chien savant.

« Il suffit donc, reprit le candidat, pour guérir les diversas maladias de l'homme et de la femme, de distinguare:

» 1.° Si c'est l'un des quatre principes qui domine ou qui se trouve trop faible; 2.° où si deux principes ne se sont pas ligués pour opprimer les deux autres. Enfin, apprendre les divers produits de ces mélanges et de ces combats, voilà, savantissimi doctores, tout le secret de la médecine.

» Or, cela posé, en rendant ou en ôtant, soit du carbone, de l'azote, de l'oxigène ou de l'hydrogène, on guérirait omnes maladias sans l'appareil {Hu 184} dòmnium petites-bouteillarum, petite-potionum, juleporum, apozemorurri; seringorum, Cataplasmatum et moxarum, etc. Mais, savantissimi doctores, cette sage in vestigation rendrait toujours la médecine un art tout aussi conjecturai, sans le petit instrument que je vais vous faire voir. »

Ici Jean Louis fouilla encore dans son gousset, et l'on se mit à rire.

« Cet instrument, continua-t-il d'un air nonchalant, est une espèce de thermomètre qui a coûté cinquante ans de travaux à mon oncle Barnabé, auteur de l'Encrier de la Médecine, de la Faulx Médicale, de la Pantoufle du Droit, du Biga salutis, et des Virevoustes accouchatoires, Savantissimi doctores, en plongeando un homme dans cet {Hu 185} Antropomètre 1, on voit subitò, par une échelle, chef-d'œuvre immortel de l'esprit humain: 1.° si les quatre principes sont en égale proportion; 2.° quel est celui ou ceux qui dominent, et par conséquent celui ou ceux qui sont plus faibles; 3.° tous les degrés de combinaison de ces principes! c'est-à-dire un tableau de tous les caractères possibles, depuis les tyrans jusqu'aux bons rois; depuis les génies jusqu'aux imbécilles; 4.° le tableau de toutes les maladies qui dérivent du bon et du mauvais mélange de ces quatre principes, avec la dose qu'il faut ôter ou ajouter pour les guérir.

Ainsi, avant de conclure un mariage, si l'on met le marié dans un Antropomètre, et la fiancée dans un Gunomètre, on verra sur l'échelle si {Hu 186} leurs quatre principes sont en harmonie, ainsi du reste. »

Un murmure flatteur s'éleva dans toutes les parties de l'auditoire, et plusieurs malades se croyant déjà guéris, criaient: « Bravo!... » Alors le chien aboya, ce qui rétablit l'ordre.

« Voici cette échelle, dit Jean Louis, et voici des modèles d'un antropomètre et d'un gunomètre.... »

A ces mots, les docteurs quittèrent leurs places et baissèrent leurs têtes, pour voir le papier que leur présentait Jean Louis; mais ce dernier, partant d'un éclat de rire, saisit les perruques des trois docteurs, et se mit à leur en frotter le visage sans prendre garde à leur cris. Chacun s'élance sur Jean Louis.

« Il est fou! il est fou! » s'écria Barnabé.

{Hu 187} Un grand combat s'établit, et le terrible Jean Louis, assommant tout ce qui s'opposait à son passage, parvint à gagner la rue au milieu du tapage, des cris et de la foule stupéfaite. On le poursuit, il trouve une porte ouverte: il entre, voit un escalier, y grimpe; il arrive à un cinquième étage, où trois voleurs crochetaient une porte; ils ont peur, et se sauvent; Jean monte sur les toits, son oncle le suit; Jean s'élance, et saute d'une rue à l'autre, portant son chien en laisse; le bon Barnabé veut prendre le même chemin, il rassemble ses forces, prend son élan, et tombe... Heureusement, une charrette de foin qui allait à Ivry reçut le professeur.

Jean était en l'air avec son chien: {Hu 188} une vieille dévote crut que le philosophe était le diable, Jean Louis saint Michel, et le chien son cheval céleste; elle crie victoire! miracle! en voyant le diable foudroyé. On s'attroupe, on la croit!... dix mille hommes sont témoins: la robe noire a l'air d'une auréole de feu, car le soleil la faisait paraître ainsi; le bruit s'en répand, on en cause: Je l'ai vu!... je l'ai vu!...

Alors on en parle au Marais, au Palais, dans l'Ile, dans la Cité, sur les quais, dans les rues, dans les hôtels garnis ou non, dans les boudoirs, dans les salons, dans les coulisses, dans les boutiques, partout. On se signe, on s'agenouille, on tremble, on lève les yeux!.... Enfin on avertit le donneur d'eau bénite, qui avertit le suisse, qui avertit le sacristain, {Hu 189} qui avertit un prêtre, qui avertit les curés, qui avertissent le grand-vicaire, qui avertit l'archevêque, qui avertit un cardinal, qui avertit le roi, qui se permet d'en rire, et le dit à la reine..... La reine le dit à sa dame d'atours, qui le dit à son laquais, qui le dit à un imprimeur.... Alors le clergé, saisissant cette occasion pour louer l'Éternel, et mettre une fête de plus au calendrier, sonne les cloches!.. chacun court à l'église. Nonote et feu Patouillet pataugent dans leurs sermons, on y dort.... et l'on n'est réveillé que parles colporteurs, qui criaient: Pour deux sous l'apparition de saint Michel par ordre du roi. etc.

Jean n'en courut pas moins les toits.... Mais depuis long-temps il {Hu 190} s'est arrêté rue du Bac. Il se trouve au-dessus de la cheminée de la chambre à coucher de mademoiselle Léonie de Parthenay; il descend par la cheminée, examine cette pièce, où sont rassemblées toutes les recherches du luxe et de l'opulence. Il voit une lettre commencée, et lit ces mots:

« O mon ami! il nous reste la triste consolation de pouvoir nous... »

Jean met au bas: « Fanchette, je t'aimerai toujours! » Il couvre le papier de ses larmes, entend tousser dans la pièce voisine, alors il remonte par la cheminée avec son chien, et recommence à courir sur les toits..... Enfin il ne s'arrêta qu'à l'archevêché, où l'on faisait une {Hu 191} ordination à l'occasion de l'apparition de saint Michel.

Jean entre avec sa robe noire, que l'on prend pour une soutane. Quand c'est à son tour, il se baisse, se met à genoux; et sa fureur lui reprenant encore, il saisit l'ordinateur par les jambes, le renverse, bat les acolytes, les prêtres même, et mord la fesse du théatin Robustinet, le directeur de madame Plaidanon, ce dont elle fut bien marrie. Effroyable tumulte! Robustinet crie: C'est le diable! — On répète: C'est le diable que saint Michel n'a tué qu'à moitié!... C'est le diable! il se réveille! gare!....

L'archevêque se sauve en criant... le diable suit l'archevêque, chacun crie, se lamente.... Alors le portier, traversant la foule du peuple ébahi, b {Hu 192} va chercher main-forte afin d'arrêter le diable et le mettre à la conciergerie (l'enfer d'ici-bas). Les gardes françaises refusent de marcher... Rumeur dans tout Paris!... Bonnes femmes de tailler des bavettes!.... vieillards de trembler!.... La police elle-même y perd son latin, et ce n'est pas une grande perte?.... L'on dit que la fin du monde approche!.

Alors, dans cet effroyable désastre (qui fut, dit-on, précurseur de la révolution française), on trouva trois malfaiteurs condamnés à mort pour fausse monnaie, qui se chargèrent d'arrêter le diable, au lieu d'aller au gibet.

Ils entrent dans l'archevêché!... et trouvent l'archevêque à table, mangeant une perdrix pour se remettre {Hu 193} de ses fatigues. Jean était disparu après lui avoir tiré les oreilles en lui disant: Amende-toi, pécheur!..

Au milieu de ce désordre le pauvre Jean Louis s'en allait pedibus cum jambis par les rues: il se dirigea par instinct chez maître Plaidanon. On le laissa passer, lui et son chien.

« Monsieur, dit Plaidanon, vous venez pour affaire?

— Pour affaire, répondit Jean Louis avec le flegme d'un allemand qui étudie Kant.

— Quelle affaire?...

— Une saisie.

— Immobilière?

— Non, corporelle.... » A ce mot, Jean prend maître Plaidanon par la ceinture, et le secoue de toute sa {Hu 194} force. Plaidanon crie,- Jean trouve plaisant qu'une machine comme cela se révolte; il le met entre ses genoux, comme une poupée, et lui donne de petits soufflets. Les clercs arrivent, alors le charbonnier renverse un sac d'écus à terre, Plaidanon s'évanouit, Courottin ramasse des mains et de la bouche, et Jean passe tranquillement chez madame Plaidanon.

Il se met familièrement à côté d'elle sur son canapé.

« Vous voilà, mon ami, dit madame Plaidanon, qui, reconnaissant Jean Louis, feignit de le prendre pour son mari à cause de la robe; tu as bien tardé, le Palais ta retenu:

— Oui, » dit Jean Louis, et il s'appuya sur l'épaule de la procureuse, {Hu 195} comme un jeune chat qui veut jouer.

« Pauvre ami! » et madame Plaidanon, l'embrassa sur le front, et le cajola!...

« Attendez donc, reprit Jean Louis gravement, attendez.

— Non, repondit- elle d'une voix faible. Plaidanon, mon ami!....

— Allons, dit Jean Louis. » Et il se lève, défait sa robe.... se rassied, la plie tranquillement en quatre, et la pose sur ses genoux, en ayant soin qu'elle ne fasse qu'un petit volume.

Madame Plaidanon regardait ces apprêts d'un œil voluptueusement furtif, et le malin Jean lui souriait avec l'air d'un singe qui va faire une malice.... Madame Plaidanon s'approche, et. . . . . . . . . . . .

{Hu 196} « Fi! » s'écria Jean Louis en se bouchant le nez, geste qui certes annonçait la folie!... Et donnant une grosse tape à madame Plaidanon, il se sauva par les escaliers, en les descendant quatre à quatre.

Il fit ses mille quatre-vingts pas pendant dix minutes, et se trouva au milieu d'un club de gens qui dissertaient. Jean, mu par une inspiration prophétique, nouveau Daniel, se plaça au centre, monta sur une chaise, et s'écria, le visage enflammé:

« Si vous voulez savoir l'avenir pour conduire la révolution qui s'apprête, voici les pronostics de l'Année perpétuelle!... les Merlin, les Mathieu-Laensberg n'ont jamais rien dit d'aussi véritable; (écoutez, écoutez!)

{Hu 197} » En cet an il y aura un roi (mouvement en sens divers), ce roi?... c'est le créateur qui n'a jamais changé de lois ni de ministres; la nature va sans bascule et sans réactions, (légère interruption).

» Il y aura des éclipses, des éclipses de bon sens dans certaines têtes (murmures). Quant aux éclipses planétaires, il y en aura sans doute, surtout si les astres se trouvent placés de manière à en produire (mouvement de conviction). Quant à leurs dates, à leurs momens préfix....il y a gros à parier que ce sera le jour ou la nuit, le soir ou le matin, ou à midi.

» Cette année, les principes {Hu 198} » iront à reculons, les ministres en avant, et la France en arrière; les hommes de côté, s'ils sont ivres; en pliant le dos, s'ils veulent des places; ou en levant la tête, s'ils sont libres et honnêtes; en prison s'ils ont des dettes, et ad Sanctam-Pelagiam s'ils ont voulu introduire la raison en contrebande; de plus, les pauvres iront comme ils pourront, et les morts n'iront pas du tout. (1)

(1) De crainte que l'on ne m'accuse de plagiat, j'avoue franchement que Rabelais m'a suggéré cette plaisanterie, et j'invite ceux qui veulent rire un moment, à lire sa Pronostication pantagruéline, morceau plein de comique, où ils retrouveront plusieurs traits, et l'idée première de ce passage. Quant à ce livre, n'aurait-il produit que le bien de faire connaître Rabelais à un homme qui ne l'aurait pas lu, c'en serait un très-grand.

{Hu 199} » Dans cette année, la vieillesse sera réputée incurable par tous les savans médecins, et l'on engage les gens à s'en préserver; mais rien n'égalera la maladie régnante! elle sera horrible, contagieuse, endémique et épidémique, laxative, douloureuse; elle gagnera les gouvernans comme les gouvernés, et son diagnostique sera ce cri: De l'or!... de l'or!...

» Aussi les riches auront-ils de l'argent, mais les pauvres verront le diable dans leurs bourses, et les aveugles n'y verront rien du tout. Les sourds n'entendront presque pas, les boiteux clocheront d'un pied, et les culs-de-jatte des deux! Je garantis qu'aucun médecin ne se chauffera l'hiver des jambes {Hu 200} de tous ceux qu'il aura guéris. (Agitation générale).

» Il y aura du blé!... s'il pousse bien et n'éprouve aucun encombre de la part du vent, de la pluie ou du soleil, et l'on verra toujours force pruneaux à Tours, olives en Languedoc, sables à Olonne, filles à Paris, pédans au quartier latin, bons bourgeois au Marais, et les rentiers feront queue au trésor.

» Cette année, les auteurs seront fiers, les commis insolens, les comédiens difficiles à conduire, et les femmes amoureuses... quant aux hommes, ils ne le seront que par instans, ce dont ils se plaindront.

» Il mourra de grands princes!... {Hu 201} mais pas une minute avant l'heure fixée par la grande ordonnance du parlement perpétuel, et il en sera de même de tous leurs sujets, ce qui me paraît une bévue dans la nature!...

» Du reste, malgré les projets de la petite Provence, on laisse la Sicile à sa place, Naples comme il est; seulement on désirerait voir ses habitans un peu plus vaillans; aux Anglais moins d'orgueil; aux Français du plomb dans la tête, et des chaînes pour les empêcher de danser, car on suppose qu'ils ne parlent plus.

» Enfin, le printemps aura des roses, l'hiver des glaçons, l'été ses moissons, et l'automne ses vendanges. L'univers sera {Hu 202} toujours peuplé d'une race qui se reproduit de ses ruines comme le phénix, et parmi cette mousse, ce microcosme d'insectes, ou se as battra ou se déchirera, ou l'on restera tranquille. Il y aura toujours des impôts, des vexations, etc. Mais que vois-je?... attendez?... je ne vois rien!... Si, je distingue!... terre, mer, ciel, étoiles!... Nom d'un jésuite!... morbleu, corbleu, voyez?... voyez-vous?... »

Ce fut alors que Jean Louis, voyant le temps présent, le temps d'aujourd'hui, reprit avec cet organe de tonnerre que vous lui connaissez:

« Courage, généreux défenseurs de Fanchette! courage! sapez l'affreux rocher qui s'élève audacieusement au milieu de la Gaule, {Hu 203} sapez!... mais sapez bien!... il tombera sur vos têtes, et vous écrasera (rire universel) vous et vos casseroles; n'importe, sapez?... périssez au champ d'honneur; ne craignez rien, je me charge de votre épitaphe... Je taillerai pour l'écrire toutes les plumes des poulardes du Maine et de la Bretagne..... Sûrs d'acquérir une précieuse immortalité, car le ridicule ne meure jamais en France; continuez donc à lancer dans les airs des cris impuissans!.... vous arriverez, je le prédis, à la hauteur des héros de Cervante!.... Qu'il sera sublime à l'homme de retourner vers la barbarie!... Né sous le signe de l'écrevisse, ce siècle-là aura la gloire de faire couler les fleuves vers leur {Hu 204} source, d'abaisser les grands, d'élever les petits, de mettre la charrue devant les bœufs, et de faire voltiger la raison autour de toutes les têtes sans qu'elle puisse entrer!..... » (Agitation, bravos prolongés.)

Chacun resta la bouche béante, et Jean profita de l'étonnement pour s'échapper... Il court, prompt comme la foudre; il prit par Passy, Neuilly, Souilly, Pouilly, Cailly, Lisy, Bercy, Crécy, Foilly, Raincy, Viry, Grecy, Gregy, Farcy, Lagny, Charly, Marly, Etrépilly, Rumilly, Bobigny et Ivry. Comme il y entrait, on se disposait à marier mademoiselle Jolynet à M. Hustus.... Jean prend la mariée, l'emmène de force, et. . . . . . . .

« Comment, comment, mon {Hu 205} neveu! s'écria Barnabé en gesticulant du haut de sa charrette de foin: peste, quel argument!... Enfin il est dans la nature!.... »

Avant que l'oncle Barnabé fut descendu, Jean et son chien couraient la poste à mille quatre-vingts pieds par minute.

« C'était mon neveu, dit Barnabé.

— Vous paierez pour lui, s'écria le marié.

— C'est douteux!...

— Nous l'assignerons.

— Voire....

— A moins que vous ne nous don- niez des dommages-intérêts...... »

L'oncle paya, et se mit à la poursuite de Jean.

Celui-ci, déjà près de Paris, se trouva fatigué; il s'arrêta, se mit sur {Hu 206} une borne, et appela Fanchette de toutes ses forces: le chien, comprenant la peine de son maître, poussait aussi des gémissemens lugubres..... Je n'ai pas la ressource de faire retentir les échos, car ils étaient en pleine campagne....

Il entra dans Paris crotté, harassé, lassé; il arrive au boulevard Saint-Martin, l'œil égaré, mais il commençait à réfléchir. Le premier résultat de cette réflexion, fut d'embrasser une vieille marchande de gâteaux, en la nommant sa chère Fanchette.... puis il lui fait sauter sa boutique et toutes ses pâtisseries.... Elle crie, on s'attroupe, on s'informe, le noyau grossit, la vieille se plaint, on chuchote: « Qu'est-ce?., qu'est-ce?.... » Et déjà Jean {Hu 207} Louis et son chien, un échaudé dans la gueule, couraient comme des possédés: l'oncle arrive, et dit:

« C'est mon neveu!....» On le prend au collet, il se laisse prendre, et paya; mais ce ne fut qu'après avoir argumenté, prouvé, et convaincu la vieille que... que... que...

Le soir vient, Jean entre au spectacle; on jouait le Déserteur.... Il se mit à pleurer si fort, que chacun le regarde: un monsieur fort honnête, venu de la province du Maine, le prévient, comme tout Manceau doit le faire, qu'il est l'objet de l'attention générale. Jean le remercie fort obligeamment par un coup de poing qui lui enfonça les fosses nasales; le chien aboie, les voisins contiennent Jean, qui frappe les {Hu 208} voisins; le parterre s'en mêle, et il crie: « A la porte!... à la porte!... »

Jean injurié, saute au milieu du parterre, et distribue ses vigoureux coups à droite et à gauche. De son côté, le chien imite son maître, et mord les gras de jambe... Les propriétaires des mollets crient, on hurle, on siffle, les loges applaudissent, les vieilles se sauvent, les jeunes admirent les forces musculaires du triomphateur....... L'inévitable garde-française arrive avec un commissaire en robe noire....

Le parterre est cerné! Alors, comme des disputes particulières avaient déjà eu lieu, Jean se coule sous les banquettes, et quand le commissaire en robe noire paraît d'un côté, Jean s'élève de l'autre avec sa {Hu 209} robe, qu'il revêtit. Il dit à un garde d'aller arrêter le faux commissaire: le garde, qui tendait au caporalat, se hâte de donner une preuve de son zèle, il s'empare du vrai commissaire... Plus ce dernier se dit le vrai, plus on le bourre; bref, on l'emmène en prison avec celui que Jean désigne comme l'auteur du trouble....

Jean Louis s'en fut à l'aventure... Ses pas le portèrent rue Ogniard, au repaire de Courottin. Il monte lentement cet escalier à pic, et après cent quatre vingt-trois marches, il arriva à ce pallier que vous devez connaître....

Il entre dans le taudis où la vieille sybille qui mit au monde Courottin se trouvait occupée à rendre l'âme...

« Ah! vous voilà, monsieur le {Hu 210} médecin; vous avez bien tardé.... si l'on vous a promis un écu, je ne vous donnerai que trente sous.

— Trente sous! dit Jean Louis.

— Quinze alors!... Jean ne disant mot, la vieille s'écria: Dix sous! ou allez-vous-en?...

— Vous êtes mal, reprit Jean; votre visage... il faudrait prendre....

— Prendre! s'écria la vieille en rassemblant ses forces.... prendre! je veux bien, si cela peut s'accorder avec ma conscience?... » La languissante apercevant une lumière brûler, dit: ce Par grâce, monsieur, éteignez-la? Les paroles ne se voient pas; c'est une chandelle des six! Ah! mon coquin de fils me ruinera!.... »

Jean, en se levant, tomba sur un vieux fauteuil en tapisserie, il le {Hu 211} cassa, et dix-sept mille francs en louis d'or roulèrent dans la chambre.

« Au voleur!... on m'assassine!... » Et la vieille, les cheveux epars, se lève, ses rides se contractent, ses dents claquent l'une contre l'autre, ses yeux sont égarés!... « Mon trésor!... au voleur!... »

A ces mots, Courottin entre, et la vieille expire de douleur, en mordant ses louis de rage.

Nous devons rendre justice à Courottin; il aimait sa mère!... « Ma mère!.... s'écria-t-il sans prendre trop garde aux louis, ma mère!.... la pauvre femme!... » Il versa quelques larmes; Jean Louis se mit à pleurer aussi.... Courottin souleva le cadavre encore un peu chaud, le remit sur le grabat, en ôtant toutefois {Hu 212} trois louis que la vieille avare avait mis dans sa bouche, comme pour les emporter au tombeau.

Jean Louis fut comme atterré de ce spectacle; il revint tout pensif au logis paternel!...

Déplorons sa folie?... Réjouissons-nous cependant de ce qu'il va retrouver son bon sens?... quoique le digne Barnabé, monté sur une hippogriffe, n'aille pas le rechercher dans les régions lunaires..... Mais plaignons-le, car il revient aux douleurs!... Fanchette est à jamais perdue!... A cette idée.... il pleure, il s'arrache les cheveux, il ne veut pas manger, il n'écoute ni son père ni son oncle.

Le mouvement lunatique que son corps a subi, son âme en hérite. Il {Hu 213} babille, il est en délire, parle à Fanchette, gronde le duc et pair, caresse son chien, qui le regarde tristement; il cause avec l'air, le feu, la terre, les vents, et leur adresse ses plaintes et ses soupirs, pour qu'ils les transmettent à sa bien-aimée; il déchire ses vêtemens comme Jacob; il ne sent rien, n'entend rien, ne respire rien, ne veut rien qu'une seule chose!.... sa douce amie, sa Fanchette!.... celle qui l'embrassa sur ses deux lèvres, celle qu'il allait épouser celle que le soir il devait.... Il la chante, la cajole, lui rend son doux baiser; elle est palpable pour lui, quoique absente; alors il saute de joie, et son chien l'imite; le père Granivel gémit, et prie.... Quant au professeur, il suit Jean {Hu 2l4} partout, sur les escaliers, dans la cour, en raisonnant, argumentant, prouvant, distinguant, dissertant... Au bout de trois jours.... l'exaltation cesse; Jean tombe sur le lit de Fanchette.... Le professeur parle.... Jean s'endort....

Laissons-le dormir, et occupons-nous maintenant de gens qui ne reposent guère. Le lecteur doit deviner que je veux parler de Léonie, du marquis de Vandeuil et du duc de Parthenay. Le duc seul est heureux; il a retrouvé sa fille chérie. Vandeuil, qui sent toutes les conséquences de cet événement, forme rapidement un plan admirable qu'il se propose d'exécuter avec persévérance. Il a tout calculé, tout pesé, et il est assez méchant pour ne rien {Hu 215} craindre, et assez adroit pour tout oser. Nous le suivrons bientôt dans sa marche tortueuse. En attendant, lecteur, permettez- moi d'aller me coucher, car j'ai sommeil, et ma ménagère m'apporte mon bonnet de coton.

Bonsoir....







FIN DU DEUXIÈME VOLUME.

CHAPITRE VII TOME III
CHAPITRE PREMIER


Variantes

  1. poudreux {Hu} le point manque,nous rectifions
  2. ébahi. {Hu} nous corrigeons le point en virgule

Notes

  1. antropomètre: le mot anthropomètrie semble être apparu au milieu du XVIIIe siècle. Anthropomètre – dont la graphie antropomètre n'est pas valide en français – serait ici un néologisme comme, quelques alinéas plus loin, le mot gunomètre – dont la forme régulière serait gynomètre – en est un autre.