A. de Viellerglé et lord R'Hoone
AUTEURS DE L'HÉRITIÈRE DE BIRAGUE.
JEAN LOUIS, OU LA FILLE TROUVEE

A. de Viellerglé et lord R'Hoone / Jean Louis, ou La Fille trouvée / Paris; Hubert Libr.; 1822

TOME QUATRIÈME.

{Hu 63} CHAPITRE III.

Que devant l'or tout s'abaisse et tout tremble!
Tout est soumis, tout cède à ce métal;
Un homme eût-il tous les défauts ensemble,
Fût-il tortu, vieux, difforme et brutal,
        Dès qu'il est riche
        Il vous déniche,
Et vous fait faire et le bien et le mal....
                (PIRON, la Rose, scène XV.)

AU point du jour, Jean Louis s'élance hors du lit, en s'écriant: « C'est aujourd'hui que je reverrai Fanchette!..... » Il sort, se couvre d'un vaste manteau, et va se promener autour du couvent qui renferme sa bien-aimée; il examine avec soin la hauteur et l'épaisseur des murs: une pierre saillante, un déjoint {Hu 64} attirent son attention; il voit tout, remarque tout, et se promet de profiter de tout. Mais c'est particulièrement sur le bâtiment des Ursulines que se portent ses regards enflammés. Là respire sa Fanchette.... Il jure de la délivrer de.... de. . Lecteurs, vous savez que Jean Louis tient ce qu'il promet, ainsi donc réjouissez-vous pour Léonie.

Les dehors de la place assiégée bien connus, le colonel Granivel rentra chez lui, y arrêta ses dernières dispositions relativement à ses projets d'enlèvement. Il achète des chevaux, une voiture, et s'assure de deux de ses compagnons américains; cela fait, il attendit la nuit avec la plus vive impatience.

Pendant que Jean Louis agissait {Hu 65} et espérait, le subtil Courottin, après l'attaque de la Bastille, avait suivi ses anciennes connaissances. Il les avait vues se diriger vers la rue Thibautodé, puis vers le couvent des Ursulines. Inquiet de ce qu'on nommait, dans son langage, un changement de domicile frauduleux, l'ex-clerc de Plaidanon, fidèle au plan de conduite qu'il s'était tracé jadis, se promit de passer la nuit à la porte de ceux qu'il croyait avoir intérêt à surveiller.

Le lecteur, qui connaît la sagacité dont la nature avait doué Courottin, doit bien penser qu'il ne fallut pas la nuit entière, à notre disciple de Machiavel, pour deviner ce qui avait décidé Jean Louis et ses parens à quitter la rue Thibautodé: Courottin {Hu 66} devinait les gens à demi-mot, et fort souvent même sans cela. Il fit comparaître les événemcns passés, regarda autour de lui; d'un côté il vit l'amour de Fanchette et de Jean Louis, leur séparation, leurs projets prouvés par l'enlèvement de Léonie par l'oncle Barnabé; de l'autre, il aperçut un couvent à trente pas des fenêtres de Granivel, et comme il le savait catholique fort tiède, il pensa de suite qu'il n'était pas venu là pour adorer les saints à quatre heures et demie du matin. La promenade de Jean Louis autour des murs du couvent des Ursulines, ne laissa plus aucun doute à Courottin; tout fut clair pour lui.

Que fait alors notre chat judiciaire? il réfléchit cinq minutes, puis il {Hu 67} s'élance, court, vole, et arrive en cinq minutes à la porte de l'hôtel du duc de Parthenay. En vain le suisse fait la sourde oreille; en vain le valet-de-chambre ajoute que monseigneur ne peut être réveilié à une heure aussi indue; Courottin brave ces rebuffades; il presse, menace, cajole, conjure, et finit même par donner un louis! un louis!.... O Courottin! pour vous hasarder ainsi, il fallait que vous en eussiez mille à espérer.

Le dernier argument de Courottin engagea le suisse à ouvrir, et le valet-de-chambre à annoncer à son maître que M. l'avocat Courottin sollicite avec instance l'honneur d'être admis auprès de monseigneur, ayant à lui parler d'affaires où il est intéressé. {Hu 68} Tel fut le placet verbal que Courottin dicta au valet-de-chambre.

Sans se donner le temps de passer une robe de chambre, le duc ordonna que notre avocat fût introduit. Courottin s'avança donc, et le corps ployé en demi-cercle, il lit trois profondes révérences avant d'oser asseoir son individu roturier dans le fauteuil que le duc lui montrait du doigt.

« Parlez, monsieur Courottin, dit vivement le vieux seigneur. Le peuple serait-il de nouveau soulevé?

— Non, monseigneur; et grâce au ciel, répondit le subtil interprète de Thémis d'un air de contrition, l'affaire dont j'ai à entretenir votre excellence ne regarde qu'elle. — Je suis prêt à vous entendre, reprit le {Hu 69} duc assez tranquille: qu'avez-vous à m'annoncer? — Monseigneur, mademoiselle.... Léonie? a

— Ma fille?

— Est retrouvée.

— Grand Dieu!... où est-elle?

— A Paris

— Chez qui?

— Au couvent des Ursulines, rue du......

— Courons....

— Un moment, monseigneur! Et Courottin remet respectueusement sur le duc la couverture que celui-ci avait déjà jetée loin de lui.

— Pourquoi m'arrêter?

— Monseigneur, la prudence.....

— L'amour paternel est au dessus.

— Sans doute, monseigneur; mais....

{Hu 70} — Il m'ordonne d'aller embrasser ma fille.

— Monseigneur, ce serait la perdre.

— Que dites-vous?

— Veuillez m'entendre, monseigneur... Mademoiselle de Parthenay habite le couvent de la rue de...... mais votre excellence ignore qu'à trente pas du couvent la famille Granivel a établi son domicile.

— Que m'importe?

— Connivence, monseigneur.

— Quoi! le duc?

— Monseigneur, nous sommes tous fragiles, l'Ecriture le dit....

— Je ne puis croire que ma fille puisse oublier le sang dont elle sort, et encore moins sa vertu.

— Monseigneur, j'en suis {Hu 71} persuadé; mais je suis pareillement convaincu que les Granivel ne laisseront pas mademoiselle de Parthenay retourner à l'hôtel de son père.

— Ils auraient cette audace?....

— Je le crains, monseigneur.

— Ils n'oseraient?...

— Monseigneur, on ose ce que l'on peut; or les Granivel peuvent tout maintenant. Le peuple est en rumeur, Jean Louis en est l'idole, et

— Jean Louis est honnête homme?

— Oui, monseigneur; mais en même temps il est amoureux... c'est ce qui fait que j'ose supplier votre excellence de ne point employer la force et l'autorité pour faire sortir mademoiselle de Parthenay du couvent {Hu 72} où elle est actuellement renfermée.

— Comment donc faire?...

— La ruse, monseigneur, mène à tout; par des chemins détournés, j'en conviens, mais qu'importe? on n'en parvient que plus sûrement au but de ses désirs.

— Ces moyens sont indignes de moi.

— Eh bien, monseigneur, laissez agir M. le marquis de Vandeuil et votre dévoué serviteur, ei je vous promets que cette nuit, sans bruit et sans esclandre, mademoiselle Léonie quittera le couvent pour rentrer à l'hôtel de Parthenay.... Veuillez seulement obtenir un ordre du roi pour pénétrer dans le couvent....

{Hu 73} — Quels sont vos projets? demanda le duc à moitié vaincu....

— Si monseigneur veut le permettre, je les lui expliquerai devant M. le marquis.

— Picard! s'écria le duc....... Un valet-de-chambre entra: Allez à l'appartement de mon neveu, et priez-le de passer chez moi sans perdre une minute; annoncez-lui qu'il s'agit de Léonie.... »

Le valet-de-chambre courut s'acquitter de sa commission, et deux minutes après le marquis entra dans la chambre a coucher de son oncle.

« Parlez, monsieur Courottin, dit le duc.

— Monseigneur et monsieur le marquis, j'ai l'honneur de vous apprendre que. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . {Hu 74} . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Voilà ce que j'ai découvert, voici maintenant ce qu'il faut faire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Lecteurs, ne vous impatientez pas de ma manière de raconter; chacun a la sienne....

« Bravo! mon cher ami, s'écria le marquis quand Courottin eut parlé... bravo!.... je ne connus jamais rien de mieux imaginé que ton plan. Il est un chef-d'œuvre de l'art.

— Ah, monsieur le marquis!..... Et Courottin faisait ses efforts pour paraître modeste.

{Hu 75} — J'approuve aussi vos idées, dit le duc.

— Tiens, mon bon ami, reprit le marquis en donnant à Courottin une superbe tabatière en or, voilà pour te prouver ma reconnaissance.... Je jure de ne pas la borner à si peu de chose.

— Ni moi, ajouta le duc... en attendant, je veux mettre du tabac dans cette boîte.... » En parlant ainsi, le duc prit la tabatière des mains de Courottin, et l'ayant ouverte, il la remplit de billets de caisse. « Monsieur Courottin, voilà pour subvenir aux petits frais que nécessitera l'enlèvement de ma fille. » Convenez, lecteur, que ce duc savait donner.... convenez aussi que Courottin savait placer son argent à haut intérêt, car {Hu 76} vous voyez ce que le louis donné au suisse et au valet-de-chambre rapporta au rusé suppôt de Thémis.

Courottin sortit de l'hôtel de Parthenay les mains pleines d'argent et le cœur plein d'espérances. Cependant il n'eut pas plutôt fait une cinquantaine de pas, qu'il se mit à réfléchir profondément, et il aperçut très-distinctement le revers de la médaille. « Diable!.... se dit-il en se grattant l'oreille, jusqu'ici tout va bien; mais.... »

L'avocat craignit que le terrible Jean Louis ne vînt connaître ses sourdes menées, auquel cas il fallait s'attendre aux plus terribles événemens. Effrayé par les pensées mélancoliques que devait inspirer le revers de la médaille, un autre que {Hu 77} Courottin aurait renoncé aux bénéfices et aux charges de l'entreprise; celui-ci, au contraire, osa se roidir contre le sort. Il fit plus, il voulut lutter avec lui et le dompter.

Tandis que, plein de ces résolutions généreuses, l'ex-clerc s'occupait avec Vandeuil des préparatifs de l'expédition; Jean Louis, de son côté, ne restait pas oisif; il avait prévenu deux de ses compagnons; et un petit mot de lettre remis à Léonie, avertissait la jeune fille de l'arrivée de son amant en France, et du dessein qu'il venait de former de l'enlever du couvent des Ursulines, pour la conduire, sous la protection de Barnabé et du père Granivel, dans une jolie propriété que ce dernier {Hu 78} possédait près de la forêt de Sénart. Jean Louis avertissait encore sa bienaimée de se confier entièrement à la religieuse qui lui remettrait son billet. C'était elle qui devait la conduire à minuit précis, au pied du mur par-dessus lequel il devait pénétrer dans l'enceinte du couvent.

Ainsi donc, et comme si chacun s'était donné le mot, le jardin du couvent des Ursulines de la rue de... se trouvait être le lieu du rendez-vous. Léonie, Jean Louis, Vandeuil, Courottin, et les escortes réciproques, devaient s'y rencontrer; car minuit, heure du crime et de la volupté, mais partout heure du mystère, avait été choisie comme de concert. « Avancez votre montre, madame?... Bien. Il est onze heures {Hu 79} et demie; nous sommes rue de.... et nous touchons aux murs du couvent qui renferme Léonie... Attention!....

CHAPITRE II CHAPITRE IV


Variantes

  1. madeselle.... Léonie? {Hu} (nous corrigeons cette faute de typographe)

Notes