George Sand
L'HISTOIRE DU RÊVEUR

Présence de George Sand, n° 17, 1983; pp.4-39; éd. de Thierry Bodin



Retour à la page principale Œuvres de G.S. sur ce site
Écrire à Henri.Sch@skynet.be





INTRODUCTION

J'aurais, en habitant un mois quelque caverne sauvage de l'Etna, des sensantions rares.
Stendhal, Journal, 27 mars 1811



Établissement du texte



Nous basons notre texte sur celui établi par Thierry Bodin pour Présence de George Sand, n° 17 (1983), pp.4-39 — ci-après repéré {PGS} —, lequel texte est fondé sur les trois manuscrits connus, plus celui de la Marraine. L'édition de Thierry Bodin comprend une présentation (pp.4-8), le texte de l'Histoire du rêveur (pp.9-35), et les notes et variantes (pp.36-39).

Thierry Bodin ayant opté pour l'édition « conforme aux manuscrits », il nous a paru préférable — compte tenu que le texte n'a pas été revu ni publié par George Sand — de corriger les fautes manifestes, et de rendre, là où il y a lieu, la ponctuation plus conforme au sens et au rythme des phrases. De ce fait nous avons adopté un petit nombre des modifications qu'Aurore Sand avait apportées pour la publication dans la Revue des deux mondes, nous gardant bien toutefois de son zèle excessif et même quelque peu sauvage (certaines de ces modifications allant jusqu'à induire des contresens).

Pour l'histoire du texte, on consultera {PGS}. Ce numéro de Présence de George Sand est accessible en fichier PDF sur le site des Amis de George Sand (suivre les menus "George Sand" ⇒ "Nos textes en ligne").

Lorsque nous suivons {RDM}, le texte de {PGS} — qui, rappelons-le, suit les manuscrits — est donné en variante. À l'inverse nous donnons en variante le texte divergent de {RDM} quand nous conservons la leçon de {PGS}. Dans une même variante, les différents états du texte sont séparés par le signe ♦.

Un dialogue est introduit par le signe "«" et cloturé par le signe "»", les échanges sont séparés par un alinéa et le signe "—". Cette divergence de présentation typographique par rapport à {PGS} et {RDM} ne sera pas relevée dans les variantes.



Commentaires sur le texte



Tel que publié par Thierry Bodin dans {PGS}, le texte pose deux problèmes que nous discuterons au passage.
On peut, en gros, faire la répartition suivante du texte:

On peut se demander si le titre Histoire du rêveur s'applique bien à cet ensemble. Mais comment répondre à cette question?
On a vu que la première et la deuxième parties (et la troisième, mais qui se réduit peut-être seulement à un titre) forment la seconde nuit. Et cependant le chapitre I de la deuxième partie (II, I) commence ainsi: « Qu'as-tu, créature mortelle, me dit un soir le bon Tricket » (c'est nous qui soulignons). Ainsi donc soit le titre seconde nuit devrait disparaître (nonobstant qu'il nous révèle la perte d'une première nuit); soit on devrait avoir un titre tel que troisième nuit ou une autre nuit, et dans ce cas les parties devraient être renumérotées. Hélas Aurore a laissé cette œuvre inachevée, mais soyons heureux qu'elle ne l'ait pas détruite.



Quelques mots encore sur les variantes



Le nombre de variantes est très considérable; les variantes incluent également les notes de Thierry Bodin dans {PGS} qui sont largement minoritaires. On notera que la somme des relévés qui suivent ne correspond pas au nombre total de variantes car une même variante peut toucher plusieurs états du texte. Par ailleurs, le relevé de {PGS} inclut le plus souvent celui du manuscrit sur lequel le texte est basé. Rappelons que le texte établi pour ces pages s'écarte de {PGS} quant une correction paraît s'imposer, tandis que Thierry Bodin suivait scrupuleusement les manuscrits. Ces corrections sont parfois celles qu'avait choisies Aurore Sand pour {RDM}.



Les personnages de l'Histoire du rêveur



Les personnages sont rangés dans l'ordre de leur apparition. Les personnages auquel il n'est fait qu'allusion sont regroupés à la fin.